Purple Zone
WELCOME 2 THE DAWN
Purple Zone

Pour les fans de Prince et du Minneapolis Sound : Plus de passion, moins de prises de tête...
 
AccueilEnter the ZoneCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Parisien review du New Morning (enfin si on peut appeler ça comme ceci)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwad
The Rainbow Wise One


Masculin Messages : 190
Date d'inscription : 20/11/2009
Age : 34
Localisation : Paris/Malte

MessageSujet: Le Parisien review du New Morning (enfin si on peut appeler ça comme ceci)   Ven 23 Juil - 19:24

Citation :
Prince n'a pas finit de suprendre. Alors qu'il prend tout le monde à contre-pied en offrant son nouvel album "20Ten" avec l'achat du magazine Courrier International du 22 juillet, l'artiste américain a crée une nouvelle fois la surprise en donnant le jour même un concert surprise dans l'enceinte du très intime club du New Morning à Paris. Le concert prévu à minuit a finalement débuté à 2h30 du matin, pour se terminer après 6 heures. Prince a en effet répondu en musique aux multiples rappels du public.Le prix du concert exceptionnel et quasi privé était fixé à 80 euros, et le quartier a été pris d'assaut par le public, malgré la faible publicité faite à ce concert. Certains ont toutefois été découragé par la longue attente, ce qui a accentué le caractère "privé" de ce concert. Prince avait déjà créé ce type d'évéménent à La Cigale à Paris l'an dernier, quelques jours après avoir presque improvisé une série de concerts au Grand Palais, toujours à Paris, dans le cadre de la Fashion Week. Ce concert au New Morning est venu célébrer la mise à disposition du public de "20Ten", dont la sortie était initialement prévue le 8 juillet avec Courrier International. Prince avait finalement choisi de reporter la parution au 22 juillet pour parfaire le mixage du disque, selon les premiers éléments de presse à ce sujet. Cette date au New Morning fait suite à un concert bien plus imposant au Main Square Festival à Arras, le 9 juillet 2010. Prince avait repris ses tubes devant une foule de 30.000 personnes environ, venue des quatre coins de la France (et d'Europe) pour assister à ce concert où il avait invité le légendaire bassiste Larry Graham. Il avait repris notamment ses morceaux incontournables "Purple Rain" ou encore "Kiss". A noter que Prince sera également en concert à Nice le 25 juillet, au Nikaïa. NPPhoto DR© 2010 Concert Live Publishing. Toute reproduction interdite même partielle sans autorisation

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
On le disait séduit par le château de Versailles, il a finalement surgi à l'improviste dans une petite salle parisienne: Prince a encore surpris son monde en livrant dans la nuit de jeudi à vendredi et jusqu'aux premières lueurs du jour un show ébouriffant de quatre heures.
Aucune publicité ni promotion: le "Kid de Minneapolis", qui se passe déjà des maisons de disques pour écouler ses opus, s'est contenté de distiller des indices à la communauté de fans qui épie ses moindres faits et gestes.
La sortie de son nouvel album, "20Ten" (distribué jeudi en France avec Courrier International) couplée à sa présence jeudi soir à Paris et à une prochaine date le 25 juillet à Nice ont suffi à faire courir la rumeur d'un "after show" et à attirer plusieurs centaines de fidèles devant le New Morning.
Massés devant ce haut lieu du jazz, ils ont dû se délester de 80 euros et patienter jusqu'à plus de 02H00 du matin pour voir enfin Roger Nelson, alias Prince, débarquer sur scène, le visage fermé, exécuter un solo de guitare rageur, entouré des musiciens qui l'accompagnaient déjà lors de sa dernière virée parisienne en octobre au Grand Palais.
Costume noir cintré, coiffure impeccable, Prince a pris son temps. Laissant d'abord la vedette à ses choristes pour des envolées soul et blues, notamment un "Que Sera, Sera" d'anthologie, le Kid de 52 ans a peu à peu quitté le fond de la scène pour prendre le micro et les commandes.
Après avoir arpenté les grands festivals, Prince s'est laissé porter par l'ambiance intimiste du New Morning, étirant à l'infini ses tubes ("Controversy", "Cream" ou "Kiss") sans oublier de petits détours vers Sly and The Family Stone, les Rolling Stones ou les Jackson Five.
Sautant derrière le piano pour une balade ou s'emparant de la basse d'un air goguenard, le multi-instrumentiste a comme à son habitude joué les chefs d'orchestre, donnant d'incessantes indications à sa jeune et brillante batteuse et délivrant ses consignes au micro: "On continue en do et on fait du gros funk!".
Une demi-douzaine de rappels seront nécessaires pour épuiser ce quinquagénaire facétieux, qui finira par quitter le New Morning en passant par la salle, sous les acclamations d'un public incrédule.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
anastasia
Official Purple Princess


Féminin Messages : 2635
Date d'inscription : 02/07/2009
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Le Parisien review du New Morning (enfin si on peut appeler ça comme ceci)   Sam 24 Juil - 11:57

Notre nuit avec Prince

La superstar a réservé à quelques centaines de fans un show surprise jusqu’à 6 heures du matin dans la nuit de jeudi à vendredi. Nous y étions !

On savait Prince à Paris depuis quelques jours. Ses fans étaient à l’affût de ses moindres faits et gestes, espérant secrètement qu’il surgirait quelque part pour un concert surprise dans la capitale. Ça n’a pas raté. Dès 15 heures jeudi, les sujets de sa majesté se pressaient devant l’entrée du New Morning, salle parisienne du Xe arrondissement bien connue des amateurs de jazz.
Là même où Prince, après un formidable concert à Bercy, avait déjà livré un after-show voilà une vingtaine d’années.

Après être allé applaudir Erykah Badu à l’Olympia, la superstar a déboulé sur la scène du New Morning à 2 heures et demie du matin, devant environ 500 fans qui avaient déboursé 80 €, dont Emma de Caunes et Léa Drucker. Cheveux courts, boudiné dans un costume noir, le Kid de 52 ans rejoignait son groupe de musiciens, le New Power Generation, et se mêlait à ses trois choristes pour accompagner à la guitare l’une d’entre elles, la sensuelle et chauve Shelby.

R’n’B, soul et blues pour commencer. Puis plusieurs titres faisaient monter la température : « Time to Get Funky », suivi de surprenantes versions de « Shake your Body », des Jackson Five, et de « Que sera, sera », aux rythmes syncopés à des kilomètres de l’original chanté par Doris Day dans « L’homme qui en savait trop » d’Hitchcock.

Il a joué ses plus grands tubes jusqu’au bout de la nuit

Prince, planqué ou presque au fond de la scène, tournait souvent le dos à ses fans. Mais plus la nuit avançait, plus il se laissait prendre par l’ambiance survoltée. Si bien qu’à plus de 5 heures du matin, après un « Ça va, Paris? » il se décidait enfin à chanter quelques incontournables hits de son répertoire. « Purple Rain » évidemment, « Controversy », « Cream », « Kiss » et son inévitable reprise de « Miss You » des Stones.

Quand le bon petit Prince quitta la scène, chaudement applaudi par ses fans épuisés par la chaleur proche de celle d’un sauna, il était… 6 h 15! Au total, près de quatre heures de show pour la star qui sera demain soir à Nice, ultime étape de sa tournée européenne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Parisien review du New Morning (enfin si on peut appeler ça comme ceci)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert Randolph au New Morning le 2 août 2010
» Plastic Spoons nouveau label parisien: The Fresh & Onlys ...
» Monday Morning...sympa ce duo !
» KORITNI : Trabendo 26/05 Review
» Sujet effacé par erreur (Emile Parisien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Purple Zone :: Prince, MPLS et purple funk... :: THE MORNING PAPERS/ Actualité princière-
Sauter vers: